Le jour où le monde s’est arrêté

Sentez-vous comme la Nature est heureuse cette année pour son réveil printanier ? Et ça, ça me rend heureuse.

Jamais ma clématite n’a été aussi épanouie, aussi généreuse, aussi belle.

Jamais les oiseaux n’ont autant chanté l’arrivée du printemps, jamais ils n’ont volé aussi librement. Enfin, le ciel leur appartient.

Jamais le silence n’a été aussi présent, reposant et ressourçant.

Notre Terre, notre précieux véhicule cosmique, vibre de joie. Et juste envie de vibrer comme elle…

Jamais le vert des feuilles n’a été aussi vert, aussi profond.

Jamais les arbres n’ont respiré aussi profondément, ni moi.

Ralentir, s’arrêter, se poser… Observer, ressentir, relâcher… Et s’harmoniser avec la vibration naturelle.

Le monde s’est arrêté dans une brutalité surprenante, dans une urgence vitale.

Il y a ceux qui étaient prêts.

Et il y a ceux qui ne perçoivent pas, qui ne sentent plus, qui vibrent trop bas. Le fossé semble se creuser, les incompréhensions s’accentuer, les différences se révéler.

Refus de reconnaître ce qui est et d’accepter ce qui s’impose à nous tous. Eviter à tout prix de s’arrêter pour écouter, comprendre et réfléchir.

Il y a ceux qui ont respecté la vie et posé leur première pierre pour commencer à construire ensemble le monde de demain, et ceux qui ont résisté et sont restés dans le monde d’hier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :